Communiqué de la Fédération Syndicale Étudiante et de la Fédération Sud-Étudiant

 

 

Suite aux drames antisémites de « l’affaire Merah » et aux événements survenus au sein de l’Université Toulouse II Le Mirail le mercredi 25 avril, la Fédération Syndicale Étudiante et la Fédération Sud-Étudiant souhaitent dénoncer toutes formes d’amalgames entre l’anti-sionisme et l’antisémitisme.

 

Comme le rappelle la définition du Petit Robert, le sionisme est un « mouvement politique et religieux visant à l’établissement puis à la consolidation d’un État juif (la Nouvelle Sion) en Palestine ». De plus, différentes personnalités politiques israéliennes ont clairement assumé ce projet colonial. David Ben Gourion, par exemple, ancien premier ministre israélien, a déclaré en 1937 « nous devons chasser les Arabes et prendre leur place » (Ben Gurion and the Palestine Arabs, Oxford University Press, 1985).

 

En tant que syndicats étudiants antiracistes et anticolonialistes, nous soutenons la lutte du peuple palestinien contre la colonisation et l’apartheid. Nous revendiquons les mêmes droits civiques, démocratiques, politiques, sociaux et culturels pour tous et toutes. Nous dénonçons toutes tentatives d’amalgames et nous nous réservons le droit d’attaquer en diffamation toutes organisations ou individus qui tenteraient d’assimiler nos principes anticolonialistes à toutes formes de racisme.

 

Non au sionisme ! Non à l’antisémitisme !

Soutenons la lutte du peuple palestinien contre le colonialisme !

Publicités

Un nouveau mirage pour le peuple palestinien?

Le 23 septembre 2011, l’Autorité palestinienne a présenté au Conseil de sécurité de l’ONU une demande de reconnaissance d’un Etat palestinien.

La FSE dénonce cette proposition qui consolidera de fausses frontières sur une petite portion de la Palestine historique. Alors que depuis 1948, Israël a détruit près de 850 villages et instauré un régime d’apartheid où juifs et arabes ont des droits inégaux, cette demande reconnaît l’Etat palestinien dans les frontières de 1967.

 

Lire la suite

Liberté pour Georges Abdallah !

La FSE tient à annoncer son soutien au rassemblement qui a eu lieu samedi 22 octobre à Toulouse pour la libération de Georges Abdallah, prisonnier libanais en France, libérable depuis 1999, et plus largement à tous et toutes les prisonniers-ières politiques palestiniens-iennes.

Initié par le collectif Coup Pour Coup 31, une centaine de personnes se sont réunies et de nombreuses organisations étaient représentées: AGET-FSE, USEP-FSE, Coup Pour Coup 31, OCML-VP, NPA 31, Secours Rouge Arabe, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, AGEN, Comité Anti-Impérialiste, AFPS Pau, EuroPalestine Toulouse, PCmF, JCML, Libertat, etc.

Georges Abdallah est un militant communiste libanais emprisonné à Lannemezan et incarcéré en France depuis 1984 pour des actions de résistance antisioniste. D’abord militant au Front Populaire de Libération de la Palestine, il a ensuite lutté au sein des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises.

Lutter pour la libération de ce militant révolutionnaire anti-sioniste et anti-impérialiste, c’est lutter pour son combat pour une Palestine libre, laïque et multiculturelle sur le territoire historique et le droit au retour de tous les palestiniens depuis 1948.

La FSE exprime également son entière solidarité envers les nombreux-euses prisonniers-ières palestiniens-iennes en grève de la faim depuis le 27 septembre dénonçant la détérioration de leurs conditions de détention : nombreuses années d’isolement, punitions collectives, restrictions et suppression de visites, humiliations, détenu-e-s menotté-e-s pendant les visites, refus d’accès aux études et aux soins.

Suite à cette grève, une forte répression s’est abattue sur eux/elles et la santé de certain-e-s est inquiétante comme celle d’Ahmad Saadate, secrétaire général du FPLP, hospitalisé récemment. Des manifestations de solidarité ont eu lieu en Palestine tandis qu’un certain nombre de familles de prisonniers-ières et de militant-e-s ont fait une journée de grève de la faim au siège de la Croix Rouge à Beyrouth. Des prisonniers-ières politiques basques et corses maintenu-e-s à Lannemezan avec Georges Abdallah se sont joint-e-s à cette campagne de solidarité.

La FSE est au côté de tous les peuples opprimés qui luttent pour reconquérir leur liberté nationale et sociale, contre l’impérialisme et ses institutions (Banque Mondiale, FMI, ONU etc.) qui affament les peuples. Nous soutenons la lutte internationale de la classe ouvrière dans la défense de ses acquis et de ses revendications !

Palestine vivra ! Palestine vaincra !
Libérez Georges Abdallah !

Manifestation contre les massacres de la part d’Israël, assez de crimes contre l’humanité !

Manifestation à Lyon contre le massacre de la part d’Israël de membres pacifiques de la flotille humanitaire de la paix dans les eaux internationales et contre les massacres qui continuent sur les Palestiniens, notamment la population de Gaza : samedi 5 juin à 15h à Bellecour.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l’armée israélienne a attaqué sauvagement la « Flottille de la liberté » pour Gaza, à bord de laquelle 700 militants internationaux et qui convoyaient 10.000 tonnes d’aide pour la Bande de Gaza sous blocus israélien. 9 militants ont été tués lors de l’attaque et des dizaines on été blessés.

 

Lire la suite

Condamnons l’assaut criminel d’Israël contre un convoi humanitaire !

Communiqué national de la Fédération Syndicale Étudiante, le 31 mai 2010

L’assaut israélien contre le convoi humanitaire international qui tentait de briser l’embargo effroyable qui frappe la population de Gaza est un acte criminel de l’État d’Israël qui doit être condamné par l’ensemble du mouvement syndical.

Cet assaut rappelle une fois de plus au monde la situation de barbarie coloniale dans laquelle est plongée les Palestiniens par l’État sioniste.

La Fédération Syndicale Étudiante appelle les étudiants à s’associer aux protestations prévues dès ce soir contre ces nouveaux meurtres perpétrés par l’armée israélienne.

La Fédération Syndicale Étudiante, qui défend le droit des peuples à déterminer librement leur destin, appelle au boycott de l’État d’Israël. Ce dernier ne pourrait continuer son œuvre d’oppression sans le soutien économique, politique et militaire des principales puissances impérialistes, dont la France. Le blocus contre Gaza doit être levé, les colonies démantelées. Bien plus, tant que ne seront pas libérés les prisonniers politiques palestiniens, que les réfugiés n’auront pas acquis le droit au retour, il faudra continuer, inlassablement, à se mobiliser en soutien des justes revendications palestiniennes !

Le colonialisme a toujours été défait, partout. Il en sera de même en Palestine. Dans cette lutte, nous soutenons les forces progressistes. Le jour viendra où sera arraché un État Palestinien uni et laïque, qui assurera des droits égaux à tous et toutes dans un Moyen-Orient débarrassé de la réaction et du colonialisme.

MANIFESTATION DE SOUTIEN SAMEDI 5 JUIN – 15H PLACE BELLECOUR