Liberté pour Georges Abdallah !

La FSE tient à annoncer son soutien au rassemblement qui a eu lieu samedi 22 octobre à Toulouse pour la libération de Georges Abdallah, prisonnier libanais en France, libérable depuis 1999, et plus largement à tous et toutes les prisonniers-ières politiques palestiniens-iennes.

Initié par le collectif Coup Pour Coup 31, une centaine de personnes se sont réunies et de nombreuses organisations étaient représentées: AGET-FSE, USEP-FSE, Coup Pour Coup 31, OCML-VP, NPA 31, Secours Rouge Arabe, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, AGEN, Comité Anti-Impérialiste, AFPS Pau, EuroPalestine Toulouse, PCmF, JCML, Libertat, etc.

Georges Abdallah est un militant communiste libanais emprisonné à Lannemezan et incarcéré en France depuis 1984 pour des actions de résistance antisioniste. D’abord militant au Front Populaire de Libération de la Palestine, il a ensuite lutté au sein des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises.

Lutter pour la libération de ce militant révolutionnaire anti-sioniste et anti-impérialiste, c’est lutter pour son combat pour une Palestine libre, laïque et multiculturelle sur le territoire historique et le droit au retour de tous les palestiniens depuis 1948.

La FSE exprime également son entière solidarité envers les nombreux-euses prisonniers-ières palestiniens-iennes en grève de la faim depuis le 27 septembre dénonçant la détérioration de leurs conditions de détention : nombreuses années d’isolement, punitions collectives, restrictions et suppression de visites, humiliations, détenu-e-s menotté-e-s pendant les visites, refus d’accès aux études et aux soins.

Suite à cette grève, une forte répression s’est abattue sur eux/elles et la santé de certain-e-s est inquiétante comme celle d’Ahmad Saadate, secrétaire général du FPLP, hospitalisé récemment. Des manifestations de solidarité ont eu lieu en Palestine tandis qu’un certain nombre de familles de prisonniers-ières et de militant-e-s ont fait une journée de grève de la faim au siège de la Croix Rouge à Beyrouth. Des prisonniers-ières politiques basques et corses maintenu-e-s à Lannemezan avec Georges Abdallah se sont joint-e-s à cette campagne de solidarité.

La FSE est au côté de tous les peuples opprimés qui luttent pour reconquérir leur liberté nationale et sociale, contre l’impérialisme et ses institutions (Banque Mondiale, FMI, ONU etc.) qui affament les peuples. Nous soutenons la lutte internationale de la classe ouvrière dans la défense de ses acquis et de ses revendications !

Palestine vivra ! Palestine vaincra !
Libérez Georges Abdallah !

Publicités