Un nouveau mirage pour le peuple palestinien?

Le 23 septembre 2011, l’Autorité palestinienne a présenté au Conseil de sécurité de l’ONU une demande de reconnaissance d’un Etat palestinien.

La FSE dénonce cette proposition qui consolidera de fausses frontières sur une petite portion de la Palestine historique. Alors que depuis 1948, Israël a détruit près de 850 villages et instauré un régime d’apartheid où juifs et arabes ont des droits inégaux, cette demande reconnaît l’Etat palestinien dans les frontières de 1967.

 

Elle met en péril les droits et les aspirations de plus des deux tiers du peuple palestinien qui vivent en tant que réfugiés et exilés en ne reconnaissant pas le fait que les palestiniens-iennes subissent un véritable nettoyage ethnique sous ce régime colonial. Présentée par des dirigeants palestiniens qui acceptent les accords de paix comme ceux d’Oslo en 1993 et arrêtent les militant-e-s qui résistent les armes à la main, elle menace également tous ceux et celles qui vivent dans les territoires occupés en 1948 et continuent de résister tous les jours contre le nettoyage ethnique et les pratiques raciales du régime colonial. En refusant le droit au retour des réfugié-e-s, en niant la question des prisonniers-ières politiques et du contrôle des ressources, elle ne fera pas avancer les droits du peuple palestinien mais légitimera à nouveau Israël.

Causant le déplacement de plus de 4 millions de palestiniens-iennes devenus réfugié-e-s selon l’UNRWA en mars 2005, et des milliers de morts, l’État sioniste continue encore aujourd’hui sa politique de colonisation par la destruction d’habitations, la guerre, notamment à Jérusalem Est et sur la bande de Gaza, et par la construction massive de colonies expropriatrices en Cisjordanie et d’un mur tout autour de cette dernière, afin de bloquer totalement les flux migratoires et parcelliser le territoire.

Pour vaincre, le peuple palestinien aura besoin de la solidarité internationale. Mais il ne peut pas compter sur celle des Etats-Unis ou de l’Europe. La réaction de ces derniers face à la demande conciliatrice de l’Autorité palestinienne en apporte à nouveau la preuve.

En France par exemple, l’UMP comme le PS refusent cette reconnaissance en se disant favorable à un statut d’observateur et attendent des autorités palestiniennes qu’elles renoncent à poursuivre Israël devant la cour pénale internationale pour fait de colonisation. Le conflit dure depuis plus de 63 ans mais Israël n’en est pas plus devenu légitime !

Les tentatives d’imposer une fausse paix marginalisent la lutte du peuple palestinien et le conduisent à abandonner encore et toujours des portions du territoire. La lutte pour un Etat palestinien démocratique et laïc sur tout le territoire de la Palestine historique suppose de rompre avec ces « processus de paix ».

La seule solution à ce conflit est l’autodétermination du peuple palestinien dans son combat pour un seul Etat palestinien laïc, démocratique et multiculturel passant par la disparition de l’Etat d’Israël, le droit au retour de tous et toutes les réfugié-e-s expulsé-e-s depuis 1948 et la libération des milliers de prisonniers-ières palestiniens-iennes et arabes et non de quémander l’ONU, créateur d’Israël pour reconnaître la Palestine !

La solidarité à construire est celle des peuples qui partout dans le monde partagent la même volonté d’en finir avec la domination impérialiste !

Solidarité avec la lutte du peuple palestinien pour un Etat démocratique et laïc sur toute la Palestine historique !

Publicités