Application du plan Vigipirate sur les universités

Université ouverte gratuite émancipatrice

Communiqué fédéral de Solidaires Étudiant-e-s en date du 15 janvier 2015 :

Solidaires Étudiant-e-s condamne les attentats qui ont coûté la vie à 20 personnes en région parisienne. Il n’est pas d’opinion politique qui puisse justifier une telle horreur, un tel déchaînement contre un organe de presse ou encore contre une communauté.

Les attentats et la recherche des coupables ont engendré un état de siège de la ville de Paris, et des banlieues proches. Des dizaines de policiers sont lourdement armés aux abords des établissements scolaires notamment.

Avec l’élévation du niveau d’alerte du plan Vigipirate, des contrôles de carte étudiante et de sacs ont lieu toute la journée à l’entrée des universités franciliennes depuis le 8 janvier. Plusieurs personnes ni étudiantes ni personnels venant à l’université pour des raisons diverses et variées se sont vues refuser l’entrée, notamment à Paris 8. La Bibliothèque inter-universitaire de la Sorbonne a quant à elle contacté ses adhérent-e-s, leur expliquant qu’une carte étudiante ou professionnelle serait nécessaire pour entrer, et que la carte de la bibliothèque ne suffirait pas.

Un étudiant de Paris 8, à qui on avait refusé l’accès à l’université car il n’avait pas sa carte étudiante, a été violemment molesté à l’entrée de l’établissement par les forces de l’ordre et arrêté, avec le concours du personnel de sécurité de l’université, pour des motifs pour l’instant très flous.

Solidaires Étudiant-e-s dénonce l’utilisation de ce type de dispositif par la direction des universités et plus généralement le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. La présence massive de vigiles, le contrôle des cartes étudiantes, et la fouille systématique ne font qu’ajouter au climat de peur et de suspicion généralisée, en plus de fermer encore un peu plus l’université à celles et ceux qui y ont déjà d’habitude difficilement accès.

L’université est un lieu public et doit rester ouverte à toutes et tous, et ne pas se transformer en forteresse, quelles que soient les circonstances.

Notre syndicat demande la levée immédiate des contrôles de carte étudiante et la fin de l’état de siège du pays.

Contact :
Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes / Porte-parolat : 06.86.80.24.45 /
http://www.solidaires-etudiant-e-s.org / contact@solidaires-etudiant-e-s.org

Publicités