Solidarité avec les précaires menacé-e-s d’expulsion ! Pas d’expulsion sans relogement !

Ce vendredi 28 mars à 8h30 sont convoquéEs au Tribunal de Grande Instance de Lyon nos compagnons précaires pour « occupation illégale » de leur logement.
 
Collectif logement Lyon - Un toit c'est un droit
Le pro­prié­taire de l’appar­te­ment qu’ils occupent à proxi­mité de la place Voltaire, par ailleurs déten­teur d’un impor­tant patri­moine immo­bi­lier, de plu­sieurs socié­tés immo­bi­liè­res et de luxueux cha­lets en mon­ta­gne, arguait en janvier de pré­ten­dues « dif­fi­cultés économiques » pour obte­nir une pro­cé­dure urgente d’expul­sion d’Anaïs, pré­caire, dans l’attente de l’examen de son dos­sier d’attri­bu­tion d’un loge­ment social depuis plusieurs années.
 
Le pro­prié­taire demande notamment en plus de l’expul­sion immé­diate (sans les deux mois de délais légaux) une condam­na­tion de paie­ment d’une indem­ni­sa­tion de 1000 euros par mois d’occu­pa­tion au titre du « pré­ju­dice subi » !
 
Mais quel pré­ju­dice a subi ce pro­prié­taire qui ne s’est pas soucié, des années durant, de l’état de cet appar­te­ment à la toi­ture lézar­dée et dont les dégâts des eaux auraient menacé tout l’immeu­ble s’il n’avait été entre­te­nu par les nou­veaux occu­pants ?
 
Ne sont-ce pas les pau­vres, les tra­vailleurs, les chômeursles pré­cai­res qui subis­sent un préjudice -quant à lui parfaitement avéré- en devant trimer chaque jour afin d’avoir une chance de s’acquitter péniblement de loyers exorbitants ?
 
Cela permettant de couvrir les emprunts bancaires de quelques propriétaires qui s’enrichissent ainsi au détriment de notre qualité de vie !
 
Que dire encore de la société capitaliste qui préfère que soient laissés vacants quelque 24 000 loge­ments dans notre seule agglo­mé­ra­tion, alors que dans le même temps 6000 per­son­nes sans loge­ment sont à la rue.
 
Seule une société hypo­crite peut consa­crer comme prin­cipe cons­ti­tu­tion­nel et comme dispo­si­tion légale le droit incondi­tion­nel à un loge­ment, et faire primer dans les faits le droit de pro­priété sur le droit de vivre.
 
Nous appe­lons en consé­quence chacunE à se rendre à l’audience au Tribunal d’ins­tance de Lyon, 67 rue Servient salle B, ce vendredi 28 mars à 8h30 pour sou­te­nir la demande d’une déci­sion juste leur accor­dant un délai suf­fi­sant pour leur relo­ge­ment.
 
Plus lar­ge­ment nous appe­lons à une mobi­li­sa­tion pour le droit au loge­ment pour tous quelle ­que soit sa natio­na­lité.

Collectif logement Lyon - Face aux expulsions

Pas de profit sur nos vies !

 

Réquisition des logements vides !

 

Pas d’expulsion sans relogement !

 

Publicités