Permanences juridiques en droit du travail à l’université Lyon 2 !

Avec l’augmentation de la précarité étudiante (hausse des frais d’inscription, des loyers, des frais alimentaires, de transport), une part significative des étudiants est contrainte de se salarier pour financer leurs études, leur logement…

Le salariat étudiant est un facteur d’échec non négligeable à l’université, d’autant plus si l’on prend en compte l’attitude intraitable de certains enseignants et de l’administration face aux difficultés auxquelles ces étudiants sont confrontés.

Cependant on a tendance à occulter les problématiques les concernant au cours de l’activité salariée proprement dite. Ces emplois, souvent associés à des conditions de travail difficiles (restauration rapide, travail de nuit…), ont vocation de servir d’appoints temporaires. Et les employeurs l’ont bien compris. Écartelés entre leurs études et leur travail, ces étudiants font partie des travailleurs facilement exploitables : ils seront peu enclins à s’opposer aux abus de leur hiérarchie ou à négocier des conditions de travail viables, souvent isolés de leurs collègues et des syndicats (peu présents dans les entreprises de services où travaillent la majorité des étudiants). Pourtant ce sont ces abus qui les poussent à bout et leur font échouer leurs études.

Code du travail délégué syndical faujourC’est pour cette raison que la FSE/Solidaires étudiant-e-s Lyon et Solidaires Rhône s’apprêtent à mettre en place des permanences juridiques régulières pour informer sur les droits au travail, assurer un soutien syndical suffisant (intenter un recours aux prud’hommes mais aussi offrir une aide collective pour rompre l’isolement au travail).

De plus, les passerelles entre le monde du travail et universitaire étant de plus en plus nombreuses (l’université garantissant de moins en moins l’accès à des emplois stables et non précaires), nous informons également les étudiants non-salariés voulant se préparer à leur entrée dans le monde du travail.

Il est plus que temps de lutter contre la systématisation du salariat étudiant, de lutter contre la dégradation générale des conditions de travail et la destruction du droit du travail.

 

1ère permanence le mardi 25 février de

13h00 à 16h00 dans le hall du bâtiment K

sur le campus de Bron

 

Affiche permanences juridiques 25 février

Publicités