L’Ecole et le Capital : deux cents ans de bouleversements et de contradictions

« A l’occasion d’un cours donné récemment à de futurs instituteur et régents, je leur demandai de
but en blanc : «à quoi sert donc l’école ? Pourquoi oblige-t-on les enfants à s’asseoir pendant
de longues heures chaque jour sur les bancs d’une classe ?» Les réponses fusèrent : «pour
former des citoyens responsables», «pour permettre à chacun de prendre sa place dans la société», «pour émanciper», «pour ouvrir l’esprit», «pour offrir aux jeunes la possibilité de choisir
leur voie professionnelle en connaissance de cause», «pour assurer l’égalité des chances»…
Ah les braves ! Ils avaient bien étudié leurs leçons !… »

Nous reproduisons ici un texte de Nico Hirtt paru sur le site de l’Appel pour une Ecole Démocratique.

l’école et le capital deux cents ans de bouleversements et de contradictions

Publicités