Processus de fusion SUD – FSE De nouvelles échéances dans le syndicalisme de lutte étudiant

Communiqué de presse

Le 18 février 2012

Le week-end des 11 et 12 février s’est tenue à Poitiers une nouvelle rencontre commune entre la fédération SUD étudiant et la Fédération Syndicale Etudiante.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du processus de fusion entre les deux fédérations pour aboutir à une nouvelle organisation syndicale étudiante de lutte. Les discussions de ce week-end ont permis d’avancer sur les points faisant débat entre les deux organisations, tels que la relation à l’interprofessionnel et aux autres organisations, le rapport aux élections universitaires, ou encore les structurations fédérales respectives.

Elles ont également permis de lancer des travaux communs, tels que la préparation de l’échéance du 17 mars, manifestation contre le racisme et le colonialisme dans le cadre de la lutte pour les droits des étudiant-e-s étranger-e-s, lutte dans laquelle les deux fédérations sont fortement engagées, portant les mots d’ordre d’abrogation des lois racistes et xénophobes et du CESEDA, de régularisation de tou- te-s les sans-papiers, et de la revendication « une carte d’étudiant = un titre de séjour ». Nous comptons également contester aux côtés de la CGT-Crous le nouveau projet Crous 2020 qui propose l’application d’une partie du rapport Lambert, étape décisive dans la privatisation partielle ou totale future des Crous. Ce projet a pour but de renforcer la mise en compétition et la décentralisation des Crous, a qui l’on demande toujours plus de resserrer les budgets et de créer des profits, notamment en se tournant vers des « prestations » en direction du monde non étudiant, en défaveur des personnels et des services originellement sociaux et non marchand des Crous.

L’unification du syndicalisme étudiant de lutte est une urgence dans le contexte actuel de multiplication des attaques contre les droits étudiants, notamment pour les plus précaires d’entre eux/elles, contre la casse des services publics et du droit du travail. Sans illusions sur un hypothétique changement de politique via les élections, SUD étudiant et la Fédération Syndicale Etudiante cherchent à construire dès aujourd’hui une internationale des syndicats étudiants de lutte, et le plus vite possible un rapport de force capable de mettre à mal les politiques gouvernementales antisociales. Les discussions se poursuivront sur les modalités de la fusion entre les deux fédérations en mars et avril, pour un éventuel congrès de fusion en juin 2012.

Publicités