Contre le sommet des pantins de la finance internationale et des acteurs-trices des privatisations massives et casse des acquis sociaux !! Tous et toutes à Nice du 1er au 4 novembre au contre-sommet du G20 !!

Le jeudi 3 et vendredi 4 novembre vont se réunir à Cannes les chefs d’Etat des 20 pays qui dirigent le monde. Le thème principal du sommet réside bien sûr dans ce que ces dirigeant-e-s appellent « la résolution de la crise de la dette ». D’ores et déjà, l’OCDE préconise qu’il est « impératif d’agir de manière énergique pour rétablir la confiance et de mettre en œuvre les politiques appropriées pour retrouver une situation budgétaire soutenable ». Comprenez : « renforcer les politiques d’austérité »…

Nous le savons, cette nouvelle crise, inhérente au système capitaliste et à la financiarisation mondialisée de l’économie, est un prétexte pour accélérer les processus de libéralisation/privatisation des services, de casse des acquis sociaux, et de précarisation/flexibilisation des conditions de travail. Bref, faire payer les classes populaires pour continuer à engraisser le patronat !! Pour la classe dirigeante, la dette viendrait des dépenses publiques excessives, notamment dans le domaine social, il faudrait alors les réduire drastiquement… Or, rien n’est moins faux, l’endettement des Etats est le résultat des immenses cadeaux fiscaux accordés aux riches et à leurs entreprises depuis plusieurs décennies, des plans de sauvetage des banques et de tout le système financier qui a plongé le monde dans la crise depuis 3 ans.

De ces mensonges découlent les différents plans d’austérité qui ont été annoncés dans différents pays, notamment en Europe, ces dernières semaines ou derniers mois, prémices des prochaines attaques anti-sociales à venir. En effet, au regard du sommet européen du 26 octobre dernier dirigé par le duo gagnant Merkel-Sarkozy, ces mesures ne sont qu’un avant goût. Pour exemple en France, le plan de rigueur de 2011 a pour objectif de faire économiser à l’Etat 1 milliard d’euros, passant par la hausse des TVA (impôts les plus inégaux) sur le tabac, l’alcool et les boissons sucrées, la hausse de la taxation des assurances maladie provoquant l’augmentation des prix pour avoir une prise en charge liée au soin de santé maximale etc. Les économies d’Etat prévues pour 2012 s’élèvent de 6 à 8 milliards d’euros… En Grèce, en Italie, au Portugal etc., les plans d’austérité s’apparentent à de véritables saccages de la totalité des acquis sociaux, des services publics, et des conditions et droits des travailleur-euse-s !!

La FSE appelle l’ensemble des populations à ne pas se résigner ! En France, faisons comme en Grèce, en Italie, à Mayotte ou ailleurs en développant de toutes nos forces une révolte sans précédent, passant par une grève générale illimitée, intercatégorielle et internationaliste, afin d’anéantir les plans monétaires des classes dirigeantes en faveur des banques et du patronat contre celui des peuples, qui répandent partout la précarité et la misère.

La FSE appelle à nouveau les étudiant-e-s et plus largement la population à participer à ce contre-sommet afin d’affirmer notre opposition inconditionnelle à ces plans de l’horreur, et également à ne pas en faire une fin en soi, mais plutôt un levier permettant de coordonner les luttes sur un plan international, pour que le mouvement social reprenne la main.

Tous ensemble et en même temps, seule la lutte collective paye !

Contre l’austérité et la précarité, pour la justice sociale, imposons par nos luttes le partage des richesses !

Le capitalisme est en crise, aidons le à s’effondrer !

Publicités