L’université Lyon 2 traine ses étudiants devant les tribunaux !

L’année dernière l’université Lyon 2 a interdit par arrêté l’accès au campus de l’université à une de ses étudiante, accusée de troubler l’ordre public.

Aujourd’hui, l’administration de l’université traine cette étudiante en justice.

Celle ci est, en effet, coupable d’avoir osé contester les décisions arbitraires du jury doctoral qui ne l’a pas retenue pour poursuivre sa thèse alors qu’elle avait obtenu 18/20 à son mémoire.

Malgré des interventions répétées dans les conseils universitaires et une campagne de pétitions pour rétablir la liberté de circulation de Sophie sur le campus de l’université, la présidence de l’université est restée sourde aux tentatives de compromis.

La FSE juge intolérable que l’université use de l’action en justice pour résoudre les conflits qui l’opposent à leur ancienne élève, gaspillant ainsi des moyens financiers destinés a notre formation.

La FSE dénonce aussi le comportement corporatiste des enseignants dans cette affaire qui, loin de chercher à résoudre le conflit, ont usé de faux arguments pour décredibiliser l’étudiante. Nous refusons qu’une proximité supposée avec les syndicats étudiants, ou des opinions politiques soient utilisés par des enseignants face à la justice.

Quand un étudiant ose s’élever contre des décisions arbitraires  c’est toute le corps professoral qui fait bloc pour faire taire la contestation.
Ce lundi 24 octobre, à 13h45, venons nombreux soutenir sophie  au tribunal, rue Servient (arrêt tram T1: Palais de justice, mairie du 3è)

Face a la répression, la solidarité est notre arme !

Publicités