Contre le racisme d’Etat et la préférence nationale !

Mises en place par les gouvernements de droite comme de gauche, les lois racistes et xénophobes se succèdent depuis longtemps (régulation des flux migratoires dès 1974, enfermement sans jugement de sans papiers dès 1984, loi CESEDA en 2006, loi Besson en 2011 etc.). Mais ces dernières années ont vu une dégradation des conditions de vie des étranger-e-s et la mise en place de critères de plus en plus restrictifs quant à l’obtention d’un titre de séjour par exemple. Les objectifs d’expulsion annuels ne cessent d’augmenter dans l’indifférence générale (30 000 cette année). Les rafles se banalisent. Les interpellations au faciès se généralisent.
Ces lois de contrôle de l’immigration n’ont qu’un seul but : un emploi utilitariste de la main d’œuvre étrangère, leur présence sur le territoire étant déterminée par les intérêts économiques des dominant-e-s. Évidemment, les étudiant-e-s ne sont pas épargné-e-s par ces politiques xénophobes et subissent la logique de préférence nationale.
Première difficulté que rencontrent ceux et celles qui décident de venir étudier en France : l’obtention d’un visa mention « étudiant » leur permettant d’arriver légalement sur le sol français. Ces dernières années, les conditions d’obtention de ces visas, pour les pays hors convention ou hors partenariat particuliers avec la France, se sont particulièrement durcies (tests en français multipliés et renforcés, connaissance des « valeurs républicaines », etc.), et bloquent la possibilité de s’inscrire dans une université française.
Arrivé-e-s en France, les administrations universitaires jouent le rôle de la Préfecture en exigeant un Titre de Séjour pour valider l’inscription d’un-e futur-e étudiant-e étranger-e. Dans le même temps, la Préfecture demande une inscription pour valider le séjour étudiant, renouvelable au bout d’un an ou non, cette dernière se faisant juge pédagogique. Les contournements de ces démarches légales restent possibles mais de plus en plus difficiles et répréhensibles.
Les étudiant-e-s étrangers-e-s doivent ensuite subir la discrimination dans l’accès aux aides sociales (pas d’accès aux bourses avant deux ans d’études réussies) et aux chambres universitaires relayée par les CROUS, qui utilisent des critères particuliers et élitistes (type âge, année d’université, nombre de redoublements etc.) pour leur attribution. Les CROUS n’hésitent d’ailleurs pas à les chasser de leur logement si les papiers expirent, voire de participer à leur interpellation comme cela s’était vu à Grenoble en 2008. De plus, le titre de séjour mention « étudiant » n’autorise au maximum que de travailler 18h par semaine (un mi-temps). Pour beaucoup, la seule solution devient le travail au noir, dans des conditions de travail généralement pas reluisantes. Le phénomène de la prostitution étudiante est en partie alimenté par cet état de fait.
La vie au quotidien pour bon nombre d’étudiante-e-s étranger-e-s se déroulent donc dans des conditions de vie très difficiles, subissant la pression permanente de la Préfecture, des administrations diverses, risquant à chaque partiels, non seulement la non-validation de leur année, mais aussi le renvoi pur et simple dans leur pays en cas de non réussite, passant souvent par la case centre de rétention (sans jugement aucun évidemment).
La FSE exige :
– Liberté de circulation, liberté d’étudier !!

– Carte d’étudiant-e-s = carte de séjour !!

– Des bourses sur critères sociaux et des logements pour tous-tes les étudiant-e-s étranger-e-s !!

– Arrêt de la collaboration Université/Préfecture et Crous/Préfecture !!

– Arrêt du harcèlement policier, arrêt des rafles !!

– Régularisation immédiate de tous-tes les sans papiers !! – Abrogation de toutes les lois et circulaires racistes !!
La FSE appelle l’ensemble des étudiant-e-s à ne pas rester passifs-ives face à cette situation intolérable, et à s’organiser collectivement pour mettre à mal les politiques racistes du gouvernement. L’aide au cas par cas n’est pas une solution à long terme, seule la lutte collective et organisée paye !!

Publicités