Solidarité avec l’ASSE, halte à la répression !

La Fédération Syndicale Etudiante dénonce la répression dont fait l’objet l’Association pour une Solidarité Syndicale Etudiante (l’ASSE) par les services d’une véritable police politique de la ville de Montréal.

Les jeunes étudiant-e-s québecois-e-s subissent en effet une hausse des frais de scolarité, qui fut combattue par les étudiant-e-s au Québec. Face à leur lutte, les gouvernants ont répondus par l’arrestation de plusieurs syndicalistes étudiant-e-s de l’ASSE avec entre quatre et neuf chefs d’inculpations. Ils et elles risquent six mois de prisons et 5000 dollars d’amende. De plus, le gouvernement québécois déclare ne pas vouloir s’arrêter là et poursuivre la criminalisation du mouvement étudiant. Pourtant il devrait voir que rien ne fera reculer la détermination des étudiant-e-s en lutte, et certainement pas la répression !

La Fédération Syndicale Etudiante exprime sa solidarité avec l’ASSE. Nous aussi subissons les politiques anti-sociales à l’université, et la répression de notre contestation. Mais comme l’ASSE, rien ne nous arrêtera dans la voie de la lutte.
Solidarité avec l’ASSE : relaxe des inculpé-e-s !
Pas d’augmentation des frais de scolarité ! 
Pour une université publique, gratuite, laïque, critique et populaire !

Publicités