Refusons toute augmentation du prix du repas aux Restaurants Universitaires !

A peine installé dans son nouveau fauteuil de ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche que Laurent Wauquiez s’attache a poursuivre l’œuvre de destruction des Crous et à dégrader encore un peu plus les conditions de vies des étudiant-e-s et les conditions de travail des personnel-les, déjà bien entamés par ces prédécesseur-euse-s. En effet, les représentant-e-s du ministère de l’enseignement supérieur ont demandé sans aucune justification au conseil d’administration du CNOUS d’augmenter le prix du repas du Restaurant Universitaire de 5 centimes supplémentaires pour l’année universitaire à venir. En à peine 9 ans, le prix du ticket RU aura augmenté de plus de 22%, une hausse bien supérieure a l’inflation !


Les étudiant-e-s n’ont pas à subir les coupes budgétaires et les politiques d’austérités ! La Fédération Syndicale Étudiante refuse cette politique, et rappelle qu’elle touchera en priorité les étudiant-e-s des classes populaires, accroissant du même fait la sélection sociale et économique à l’université.
La FSE rappelle que le Crous doit rester un service public de qualité, garanti par les financements de l’État, ouvert à tous et à toutes. Or, le Crous subit depuis plusieurs années le désengagement financier progressif de l’État, et compense les pertes en augmentant régulièrement les prix pour les étudiant-e-s (RU, loyers des chambres universitaires etc.), en compressant/précarisant sa masse salariale, et en externalisant petit a petit ses services, ayant des effets directs sur les conditions de travail du personnel et sur la qualité du service pour les étudiant-e-s.
La FSE, outre l’abandon de cette dernière augmentation, exige dans un premier temps un retour rapide et non-négociable au tarif paritaire État/usager-e qui porterait le prix du repas pour l’étudiant-e à 2,50€, même si à plus long terme nous revendiquons la gratuité du service public. Nous revendiquons plus généralement un réinvestissement dans les RU et le reste du Crous a l’exact inverse de ce que préconise le rapport Lambert, remis a V. Pécresse en 2008, qui plaide pour une privatisation des Crous à moyen terme et pour la fin de toute institution publique d’aide sociale pour la vie étudiante. A l’inverse, La FSE se bat pour des services sociaux étudiants de qualité, et revendique de fait la mise en place d’une Garantie Sociale Étudiante, passant par une hausse sans précédent des bourses sur critères sociaux en nombre et en valeur, ou encore la rénovation et la construction massive des cités U, sans augmentation de loyers !
La FSE continuera à se mobiliser avec le personnel des Crous, les étudiant-e-s, et les autres organisations soucieuses de la défense d’un service public de qualité et d’une aide sociale à hauteur des besoins sur nos universités, et invite l’ensemble des usager-e-s des services du Crous à s’organiser dans ce combat contre la casse progressive et la privatisation rampante !

Pas d’augmentation du prix du restaurant universitaire ! Retour immédiat au tarif paritaire a 2,50€ le repas au RU, vers la gratuité du service public !
Non à la privatisation du Crous ! Étudiant-e-s, personnel-le-s, notre combat est commun !
Pour une Garantie Sociale Étudiante ! Pour la justice sociale !

Publicités