Mangez en souriant, vous êtes filmé-e-s !

La cafétéria du campus des quais est désormais dotée de quatre caméras panoramiques.

Au dessus de vos têtes, à quoi servent-elles ? À surveiller le choix nutritionnel de votre repas ? À vous empêcher de voler ? Mais voler quoi ? Un pain ou une pomme, seuls aliments susceptibles d’être subtilisés ? Ou plutôt à virer les pauvres étudiant-e-s qui n’achètent rien mais apportent leur salade de riz ?

Premièrement, la présence de caméras dans des lieux publics doit être signalée afin d’en informer les usagèr-e-s. Cela n’est pas le cas, et l’on vous filme donc à votre insu. La FSE contactera donc la CNIL.

Deuxièmement, l’acquisition onéreuse de ce matériel de surveillance n’a nullement été décidée en Conseil, ni CA, ni CEVU. Mais l’université va pouvoir se dédouaner en arguant le fait que la cafétéria est une propriété du CROUS, et non de l’université.
En attendant, l’université a un droit de regard sur les locaux qu’elle loue, et il nous semble plus que problématique qu’une avancée pareille dans le flicage n’ai pas été débattue, ni avec le personnel, ni les étudiant-e-s.

Enfin et surtout, l’université et le CROUS, qui nous rabattent les oreilles avec le manque de crédits, se permettent d’investir une somme complétement
déplacée dans la vidéo-surveillance
d’un lieu de restauration. Alors que les bourses ne sont pas versées à temps, diminuent de valeurs, alors que les frais universitaires augmentent, que le campus de Bron part en morceaux (mais lui aussi doté de caméras), Lyon 2 investit dans la vidéo pour surveiller votre mastication.

La FSE exige le retrait immédiat de ces caméras, et le reversement des fonds à des fins prioritaires.

Nous ne voulons pas être fliqué-e-s, ni à la fac ni dehors !

Publicités